Aller au contenu principal

WeSmart lance greenbizz.energy

WeSmart, le leader Belge des communautés d’énergie a obtenu l’accord du régulateur Bruxellois de l’énergie, Brugel, pour gérer greenbizz.energy, une Communauté d'Énergie renouvelable locale co-construite avec Greenbizz, citydev.brussels, CSTC et Sibelga. 

Cette communauté d’énergie rassemble 20 entreprises installées dans le centre d'entreprises et incubateur Greenbizz situé à Laeken. Ces entreprises se sont réunies autour de 943 panneaux solaires que nous avons installés sur le toit du bâtiment. Ces panneaux, produiront 203 MWh par an pour maximiser collectivement l’autoconsommation de l’énergie produite localement dans la zone d’activité économique Greenbizz.

Un tel projet au sein d’une zone d’activité économique est une première en Région bruxelloise et constitue une vitrine innovante pour la Région. A terme, cette initiative permettra de renforcer l’engagement énergétique et climatique des participants. En ce sens, WeSmart joue un rôle de gestionnaire de la communauté et sensibilise les participants quant à leur impact et leurs besoins énergétiques, préalablement analysés grâce à un système de comptabilité énergétique mis en place par notre Team Energie pour les occupants de Greenbizz. Pour faciliter la gestion de la communauté, WeSmart leur donne dorénavant accès à sa plateforme digitale permettant un monitoring de la production et de leur consommation. L’accord de Brugel leur permet en outre désormais de facturer l’énergie renouvelable consommée par les participants.

greenbizz.energy permettra aux participants de la Communauté de bénéficier de tous les avantages d’une énergie verte produite localement en circuit court, à savoir, des bénéfices économiques, sociaux et environnementaux. Chaque année, greenbizz.energy permettra non seulement aux participants de voir leur facture énergétique baisser sensiblement, de mieux fédérer les acteurs locaux et de créer des liens entre eux. Mais un autre point important est qu’elle empêchera aussi l’émission de 1.98 tonne de CO², ce qui correspond à un trajet de 12.000 km en voiture Diesel, ou encore deux allers/retours Paris-New-York (par passager). Le projet envisage d’ores et déjà une étendue géographique au quartier avoisinant.